BLOOMING – TECH . WEAR . WELL


Blooming Tech.Wear.Well développe une plate-forme sport-santé et une communauté, dédiée à la Santé intime des femmes.

Blooming propose également la première marque de culottes menstruelles brevetées, anti-fuites et anti-tâches : une gamme de culottes « classiques » avec un coeur technologique breveté et unique ; un coeur technologique invisible dans une gamme de jolie lingerie.
Le coeur de tech a été conçu et est totalement fabriqué en France. Vive le Made In France!

Sa différenciation: ultra fin (1.5mm), ultra performant, il a l’art d’absorber, de diffuser et de relarguer rapidement le flux, pour un confort inégalé!

Les usages et motivations de la culotte menstruelle BLOOMING sont multiples :

EN REMPLACEMENT des serviettes, tampons, cups ;

TACHES/FUITES : en complément des autres solutions pour éviter les fuites et tâches sur les vêtements (en « backup » des cups, tampons et serviettes hygiéniques, qu’ils soient bio ou conventionnels);

NUIT : la nuit, pour éviter de se lever, de tâcher ses draps, son matelas ; ou pour prévenir tout risque de Syndrome du Choc Toxique, à la place de la cup ou des tampons utilisés dans la journée;

SPORT : pour se sentir sécurisée lors de la pratique d’un SPORT (running, équitation, yoga, sport de comba 🙂 ;

DEBUT/FIN DE REGLES : en alternance avec les autres protections, en début ou en fin de règles, quand le flux est moins important;

JOURS INCERTAINS : dans les jours qui précèdent l’arrivée des règles, pour ne pas avoir de « mauvaise surprise », s’assurer que l’on sera bien protégée dès le début du cycle menstruel.

De multiples insatisfactions demeurent quant aux protections périodiques, serviettes et tampons, et Blooming contribue les résoud :

LOOK & FEEL
– 80% des femmes connaissent des tâches définitives sur leurs lingerie, vêtements, draps, matelas (les femmes jettent en moyenne 5 culottes par an!),
– 50% des femmes connaissent des fuites à chaque cycle (de l’aveu même d’un d’un fabricant) ;
– ce qui provoque un stress, une anxiété désagréable pendant cette période,
– elles redoutent également la désagréable sensation d’humidité et les odeurs ;
– les protections conventionnelles ne sont pas toutes discrètes et les femmes redoutent qu’elles soient perçues par les autres (épaisseur des serviettes, bruissement),

SANTE
– l’innocuité des serviettes et des tampons est discutée : l’Agence de sécurité sanitaire a ainsi recommandé aux fabricants, dans un rapport publié le 19 juillet 2018, d’éliminer les composés chimiques aux effets cancérogènes ou perturbateurs endocriniens.
La liste est préoccupante : pesticides (décelés au cours de testes déjà réalisés en 2016) ; hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), phtalates, dioxines et furanes, DnOP (phtalate) dans les tampons. Autant de substances aux effets cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) démontrés, ou considérées comme des perturbateurs endocriniens.

Par ailleurs, le flux absorbé par les tampons est constitué à 35% de flore vaginale, ce qui a des conséquences sur l’immunité naturelle du vagin.
Plus d’infos : http://bit.ly/nocivite_tampons_serviettes

CONTRAINTES D’USAGE / ROUTINE MENSTRUELLE
– sans parler des contraintes d’utilisation – penser aux protections de rechange pour la journée, gérer les « déchets » que cela représente (trouver une poubelle!),

PORTEFEUILLE / BUDGET
– le coût sur une vie des protections hygiéniques jetables est effarant et certaines femmes n’y ont donc pas accès. Le coût de celles dédiées aux fuites urinaires même 7 fois supérieur et beaucoup plus cher à l’unité ;

DIMENSION ENVIRONNEMENTALE
En France, les femmes utilisent entre 10000 et 15000 protections hygiéniques menstruelles et il s’en jette 1.5 milliards d’unités en France chaque année! La prise de conscience de l’impact, entre autres, du plastique sur l’environnement est une tendance durable. Et les serviettes sont constituées à 90% de plastique.

Blooming Lingerie est lavable, réutilisable, bref non jetable!


Au delà de la culotte menstruelle, culotte anti-fuites et culotte anti-tâches, nous contribuerons à réduire la pauvreté / précarité menstruelle ; à changer la conversation sur les sujets de santé intime, entre femmes, entre mère & fille, entre père & fille, entre homme & femme.